Navigate / search

Membres

Emmanuelle Bénicourt
Emmanuelle Bénicourt est maître de conférences en économie à l’Université de Valenciennes et est rattachée au laboratoire IDP (Equipe LIEN). Après une thèse en socio-économie du développement sur Les analyses du PNUD et de la Banque Mondiale sur la pauvreté et le développement : la place d’Amartya Sen (EHESS, 2005) – elle poursuit sa réflexion sur les rôles social et politique des théories économiques. C’est dans cette perspective qu’à été ré-édité l’ouvrage La théorie économique néoclassique (coécrit avec Bernard Guerrien, La découverte, 2008). Son intérêt pour l’utilitarisme est ainsi né de l’étude de la pertince des critiques que fait Sen à l’utilitarisme classique. Elle a ensuite élargi ses réflexions à l’étude de ce qui est appelé « l’utilitarisme moderne » – et notamment à l’analyse de la manière dont la doctrine utilitariste est mobilisée dans les théories économiques.

Malik Bozzo-Rey
Malik Bozzo-Rey est docteur en philosophie et Maître de Conférences en Ethique économique et Philosophie du Management au Département d’Ethique de l’Université Catholique de Lille. Il est responsable du Centre de recherche « Ethique, Economie, Entreprise » (C3E). Il est également Honorary Research Fellow au Bentham Project (University College London) où il a effectué en 2009 des travaux de recherche dans le cadre d’un British Academy Visiting Fellowship. Il a transcrit des manuscrits rédigés en français par Jeremy Bentham et s’intitulant Projet Forme. Il prépare la publication de la première traduction française d’Of the Limits of the Penal Branch of Jurisprudence de Jeremy Bentham (connu jusqu’à présent sous le titre Of Laws in General) qui sera suivi de Au-delà de l’utilitarisme : Droit et Politique chez Jeremy Bentham (Classiques Garnier, à paraître). A partir de la philosophie benthamienne, il explore les liens entre éthique, droit et politique notamment à travers une réflexion sur le principe d’utilité, les fictions et la logique de la volonté.

Anne Brunon-Ernst
Anne Brunon-Ernst, agrégée d’anglais, est Maître de conférences d’anglais juridique à l’université Paris II (Panthéon-Assas). Après une thèse en civilisation britannique sur « Contrôle ou autonomie ? Les écrits de Jeremy Bentham sur l’assistance aux pauvres, 1795-1798″, elle poursuit ses recherches sur Jeremy Bentham dans le cadre de l’Institut Michel Villey (Paris II) et du Centre Bentham (Paris X).Elle a publié Le panoptique des pauvres. Jeremy Bentham et la réforme de l’assistance en Angleterre (Paris, PSN, 2007) et a dirigé un ouvrage collectif sur les interprétations françaises du Panoptique depuis Foucault, Beyond Foucault (Aldershot, Ashgate, sous contrat).

Christophe Chauvet
Christophe Chauvet est docteur en sciences économiques. Sa thèse, soutenue à l’Université de Picardie, porte sur « Les apports de Jeremy Bentham à l’analyse économique de l’Etat ». Il s’interroge plus spécifiquement sur les missions que Bentham confie à l’Etat ainsi qu’à l’organisation des institutions publiques dans une perspective économique. Il collabore avec deux centres de recherche, l’un sur Amiens (CRIISEA), l’autre rattaché à Paris I (PHARE).

Jean-Pierre Cléro
Jean-Pierre Cléro, agrégé de philosophie, est actuellement professeur au Département de philosophie de l’Université de Rouen. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur Jeremy Bentham dont Bentham, philosophe de l’utilité. Il a traduit plusieurs textes de Jeremy Bentham dont le Fragment sur le gouvernement, Chrestomathia et la Table des ressorts de l’action.

Emilie Dardenne
Emilie Dardenne, agrégée d’anglais, est Maître de conférences à l’Université de Rennes II. Elle travaille sur la philosophie utilitariste classique et contemporaine, de Jeremy Bentham à Peter Singer, notamment autour des questions d’éthique appliquée.

Emmanuelle de Champs
Emmanuelle de Champs, ancienne élève de l’ENS Fontenay-Saint Cloud et agrégée d’anglais, est Maître de Conférences à l’Université Paris 8. Elle a consacré sa thèse à la pensée politique de Bentham et publié La déontologie politique ou la pensée constitutionnelle de Jeremy Bentham, (Genève : Droz, 2008). Elle a codirigé avec Jean-Pierre Cléro Bentham et la France. Fortune et Infortunes de l’utilitarisme (Oxford : Svec, 2009). Elle collabore avec le Bentham Project (UCL) sur l’établissement d’une partie des textes de Bentham en français. Ses recherches en histoire intellectuelle portent principalement sur la collaboration entre Bentham et Dumont, sur le radicalisme de Bentham et sur la vie et les écrits du philosophe au cours de la décennie 1780. Au sein du Centre Bentham, elle coordonne la traduction du Code Constitutionnel. Elle est depuis 2009 rédactrice en chef de la Revue d’Etudes Benthamiennes.

Armand Guillot
Armand Guillot est professeur agrégé de philosophie. Après un master de philosophie consacré à « La notion de peuple dans la philosophie de Jeremy Bentham », et en préparation d’une thèse, il poursuit ses recherches sur cette notion. Il étudie plus précisément la manière dont un peuple, mais aussi les individus qui le composent, sont constitués par les différentes relations de pouvoir dans lesquelles ils se trouvent engagés.

Christian Laval
Christian Lavalest professeur agrégé de sciences sociales. Il est l’auteur de plusieurs articles et ouvrages sur Jeremy Bentham, notamment Jeremy Bentham, le pouvoir des fictions et Jeremy Bentham, les artifices du capitalisme. Il a également collaboré à diverses traductions de textes de Jeremy Bentham. Il est également l’auteur de L’Homme économique, essai sur les racines du néolibéralisme (NRF Essais, Gallimard, 2007) et, avec Pierre Dardot, de La nouvelle raison du monde, Essai sur la société néolibérale (La Découverte, 2009).

Marie-Laure Leroy
Marie-Laure Leroy est agrégée de philosophie et professeure en classes préparatoires aux grandes écoles.
Elle a publié une traduction commentée des Garanties contre l’abus de pouvoir et autres écrits sur la liberté politique.
Elle est également l’auteur d’une thèse Félicité publique et droits de l’individu dans l’utilitarisme de Jeremy Bentham.

Guillaume Tusseau
Agrégé de droit public, Guillaume Tusseau est professeur des universités à l’Ecole de droit de Sciences Po et membre junior de l’Institut universitaire de France. Il est notamment l’auteur des ouvrages Jeremy Bentham et le droit constitutionnel. Une approche de l’utilitarisme juridique, Paris, L’Harmattan, coll. « Logiques juridiques », 2001, 320 p., Les normes d’habilitation, préf. M. Troper, Paris, Dalloz, coll. « Nouvelle bibliothèque de thèses », Vol. 60, 2006, xviii+813 p. et Contre les « modèles » de justice constitutionnelle. Essai de critique méthodologique / Modelli di giustizia costituzionale. Saggio di critica metodologica, pref. L. Pegoraro, éd. bilingue, trad. it. A. Morandini, Bologna, Bononia University Press, coll. « Ricerce di diritto comparato », 2009, 87+106 p., ainsi que d’articles relatifs à la théorie du droit, au droit administratif et au droit constitutionnel.

Claire Wrobel
Claire Wrobel est agrégée d’anglais et, ancienne élève de l’ENS LSH de Lyon. Elle est désormais PRAG à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense. Elle termine une thèse intitulée Gothique et panoptique qui consiste en une lecture croisée des oeuvres d’Ann Radcliffe et de Jeremy Bentham, sous la direction de M. le Professeur Cornelius Crowley. Elle a publié des articles sur Panopticon VS New South Wales (« A Gothic Dystopia at The Antipodes: New South Wales in Bentham’s Letters to Lord Pelham », Gothic News, Max Duperray éd, Paris: Michel Houdiard, 2009, 111-124) et sur « Les Cryptes du projet benthamien » (revue en ligne L’Atelier, n°1, 2009). Elle a présenté une intervention sur « Radcliffe, penal reform and the Panopticon » au colloque « Eighteenth-Century Gothic » organisé à l’Université de Sheffield en octobre 2008.